Chercheurs français au Danemark #5 - Stéphanie Lagoutte

Sciences / Interview

Stéphanie Lagoutte est chercheuse au sein de l’Institut Danois des Droits de l’Homme (Institut for menneskerettigheder). 

Après un Master en droit public et un Master en droit pénal à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Stéphanie Lagoutte s’est installée au Danemark pour écrire sa thèse, dans le cadre d’une coopération entre l’Université de Paris I et l’Université d’Aarhus. 

L’Institut Danois des Droits de l’Homme est une institution publique indépendante qui compte environ 120 collaborateurs. Il gère de nombreux projets nationaux et internationaux en relation avec la protection des droits humains, financés notamment par le Parlement danois, l’Union européenne ou des bailleurs de fonds internationaux. 

Les recherches de Stéphanie Lagoutte permettent d’apporter un regard neutre et des solutions concrètes pour assurer une meilleure protection des droits humains. Ses recherches ont par exemple porté sur la protection de la famille, la liberté de religion ou encore le rôle des acteurs publics en matière de mise en œuvre des droits de l’homme. Stéphanie Lagoutte travaille aussi sur la question de la restriction des droits humains en cas de situations exceptionnelles liées par exemple à des crises sanitaires. 

Stéphanie Lagoutte est donc amenée à travailler avec une grande variété d’acteurs au Danemark (pouvoirs publics, ONG et associations) et à l’international (Nations Unies, Union Européenne, acteurs étatiques et ONG). Elle exerce également des activités d’enseignement, notamment dans le cadre du Master arabe de démocratie et droits de l’homme basé à Beyrouth, et participe à des conférences et séminaires internationaux.