CHERCHEURS FRANÇAIS AU DANEMARK #6 - Pierre Pinson

Sciences / Interview

Pierre Pinson a réalisé sa thèse en France à l’Ecole des Mines de Paris en 2006. Il souhaitait étudier l’énergie éolienne car c’est un sujet au carrefour des mathématiques et des prévisions météorologiques. Au cours de sa thèse, il a eu l’occasion de se rendre à DTU, qui compte un très grand nombre d’experts mondiaux reconnus dans le secteur éolien, et qui lui a proposé de rejoindre le Danemark à l’issue de sa thèse. Depuis il y conduit des recherches dans le domaine des mathématiques appliquées pour l’intégration des énergies renouvelables (éolien surtout, mais aussi énergie solaire par exemple) et est devenu rapidement Professeur. Il dirige aujourd’hui un groupe de 25 personnes.

Son domaine de recherche couvre plus exactement la prévision pour les systèmes énergétiques et les marchés de l’énergie, en combinant les aspects météorologiques, la conversion de l’énergie en électricité, etc., afin de pouvoir réaliser des prévisions fiables de la quantité d’énergie qui sera mise sur le marché. Il étudie enfin l’évolution du marché de l’énergie vers des modèles plus participatifs et qui reconnaissent les spécificités des énergies renouvelables.

Le financement de ses recherches trouve des origines variables, des fondations mais aussi des contrats industriels, y compris avec des entreprises françaises. Pierre Pinson travaille également régulièrement avec l’Ecole des Mines, et de plus en plus avec l’Ecole Polytechnique, avec qui les coopérations sont encouragées par la création de l‘Université européenne EuroteQ.